Contact

Pour me contacter

table de spirulille au marché

Pour me rencontrer

Spirulille est présent sur les marchés de Lille *

Mercredi de 15h à 19h : Place Vanhoenacker – Quartier de Moulins

Samedi matin : Place des Martyrs- Croix

Dimanche matin : Place du Concert – Lille centre

*Sous réserve d’une météo clémente 

Pour me connaitre

Au travers de ma petite entreprise, mon but est de soutenir une ferme de production de spiruline Malgache et une seconde au Burkina Faso, créatrices d’emplois, de lien social et dont la vocation humanitaire est clairement affichée au travers de la redistribution de 10% de leur production aux centres de renutrition infantile, et de soins pour certains malades affaiblis et carencés.

Je m’appelle Sophie Ragot et je suis née en Bretagne en 1973. Mon parcours de vie a toujours été profondément influencé par une volonté de découvrir et d’entreprendre. Après des études plus ou moins réussies mais qui ne me passionnent pas, je pars en Espagne, poussée par cette nostalgie de l’ailleurs où l’herbe serait plus verte..? Je rentre en France après quelques années et m’installe à Paris ou j’entame une carrière en laboratoire photographique professionnel. Autodidacte, je me perfectionne et acquiers une forte expérience qui me permet d’exercer alors le métier de retoucheur photographique professionnel à mon compte, pendant plus de 7 ans. Le travail en équipe me manque et je décide de retourner vers le monde de l’entreprise et du salariat afin d’intégrer une des plus grandes sociétés de vente en ligne française. A l’image de mon parcours précédent, j’évolue de poste en poste, gagne en compétence et m’épanouie humainement et professionnellement pendant quelques années, mais lentement commence à germer en moi l’envie d’une autre vie.

Courant 2016, je prends définitivement conscience de l’absence de sens du métier que j’exerce et de son incompatibilité avec les valeurs qui sont miennes. Décidée à changer d’orientation j’entame alors un bilan de compétences qui mettra en exergue trois métiers en accord avec mes principes de vie, l’un d’entre eux étant l’aquaculture.

Après quelques semaines de réflexion, j’ai l’intime conviction que la spiruline est ma nouvelle voie. Cette conviction se trouvera confortée par diverses rencontres et évènements qui jalonneront mon parcours jusqu’à mon entrée au Lycée Agricole de Hyères où j’entame un BPREA en Aquaculture Maritime et Continentale, spécialité spiruline en janvier 2018.

Depuis lors chaque jour est venu confirmer que la culture de la spiruline était bien le métier que je voulais exercer et la nouvelle orientation que je voulais donner à ma vie, au travers d’un projet innovant et porteur. 

J’obtiens mon diplôme en Octobre 2018 mais pour raisons familiales je déménage début 2019 dans le Nord de la France. Je décide de remettre à plus tard la mise en place d’une ferme de production de spiruline, les conditions climatiques du Nord de la France engendrant des contraintes techniques non négligeables. Cependant décidée à rester en connexion avec la culture de la spiruline, j’élabore alors un nouveau projet d’achat-revente de spiruline artisanale, éthique et solidaire.

Ce projet s’inscrit de manière cohérente dans une évolution indéniable de nos sociétés au travers de la remise en question de notre alimentation, de la qualité nutritive de nos aliments, de nos modes de consommation, ainsi que de la collaboration entre les pays du Nord et du Sud.

Nous connaissons actuellement une crise dite « des migrants » mais ne serait–ce pas plutôt une conséquence inévitable d’un système économique mondial à bout de souffle qui, par ses inégalités, engendre misère, famine, et pauvreté. Personne ne désire quitter son foyer, sa famille, son pays, si ce n’est pour une question de survie.

Au travers de ma petite entreprise, mon but est de soutenir une ferme de production de spiruline Malgache et une seconde au Burkina Faso, créatrices d’emplois, de lien social et dont la vocation humanitaire est clairement affichée au travers de la redistribution de 10% de leur production aux centres de renutrition infantile, et de soins pour certains malades affaiblis et carencés.

De plus, du fait des spécificités de sa culture, très peu de consommation d’eau et aucune utilisation de pesticides, la spiruline s’inscrit également dans un modèle d’économie durable, respectueuse de l’environnement, favorisant la qualité de vie des habitants et la préservation des écosystèmes voisins.

Je souhaite que cette action solidaire avec les pays du Sud, se transforme également en actions solidaires locales, ici même dans le Nord de la France, car malheureusement les inégalités sont partout. Il est encore prématuré d’évoquer les perspectives qui sont miennes mais j’espère à moyen terme pouvoir développer la culture de la spiruline avec une vision pédagogique radicalement orientée vers le partage et l’entraide.

Ne soyons plus de simples consommateurs. Chacun de nous à notre niveau, si infime soit-il, a la possibilité de faire évoluer le monde. Chaque geste compte, chaque petite pierre apportée à l’édifice a son importance.